RESTAURANT

À partir du 1er novembre, de nouveaux Chefs vous accueillent !

En savoir plus

Votre version de navigateur Internet n’est pas compatible.

Le navigateur en cours d’utilisation ne permet pas d’accéder à toutes les fonctionnalités du site.
Pour une meilleure expérience, utilisez la dernière version du navigateur de votre choix

Site de la Scène de Bayssan
Exposition eve laroche joubert bayssan

La Scène de Bayssan, haut lieu du spectacle vivant et de la culture de l'ouest Héraultais ouvre désormais ses portes aux arts visuels et plastiques.

Bayssan s'ouvre aux arts visuels et plastiques

Véritable espace de création artistique et de diffusion culturelle, la Scène de Bayssan mêle les arts visuels et les arts vivants. Autrefois un haut lieu du spectacle vivant et du théâtre, la Scène de Bayssan ouvre à présent les portes du domaine afin d'offrir au public une offre culturelle variée, riche de sens et d'ouverture. Des expositions prennent ainsi place sur l'ensemble du site, arborant de manière éphémère ou plus durable, des oeuvres contemplatives.


La saison 2021

La Scène de Bayssan est le théâtre à ciel ouvert de nombreuses expositions. Tel un parcours onirique, de nombreux espaces du domaine accueillent les oeuvres d'artistes régionaux sous toutes leurs formes. Ainsi, se mêlent des performances artistiques inspirées de la danse, du Land Art, de la photographie et de la sculpture où se croisent les matières, formats et genres.

Ève Laroche-Joubert - "À bras le corps"

Artiste plasticienne partageant son temps entre Sète et Brooklyn, Eve Laroche-Joubert nous entraîne dans son univers.

L’exposition « À Bras le Corps » propose une déambulation physique et sensible à travers les oeuvres d’Ève Laroche-Joubert. Pour la Scène de Bayssan, l’artiste propose trois nouvelles installations praticables qui flirtent avec la sculpture, la performance, la danse, l’architecture ou encore le design.

Ève Laroche-Joubert est passionnée par le rapport corps-esprit et s’intéresse à la manière dont la conscience physique favorise la créativité. L’artiste s’appuie sur les sens de la proprioception (coordination/spatialité) et de l’équilibre pour concevoir et incarner ses oeuvres.

Dans ses sculptures, l’artiste aborde des sujets comme la confiance, la prise de risque positive, l’équilibre et le rapport de nos corps à la gravité terrestre. D’un point de vue strictement formel, les sculptures monumentales biomorphiques blanches "BodyScapes", les totems "Entasis Dance V" ou les bancs "Ici" sont créés à partir de recherches sur le corps et ont toutes une nature intrinsèquement organique.

Loin de se décliner de manière immédiatement identifiable et semblable, les oeuvres développent à chaque fois des problématiques spécifiques qui, néanmoins, se répondent et se prolongent.

exposition land art scene de bayssan

Céline Pialot - "Origine"

Artiste basée à la Filature du Mazel au mont Aigoual dans le Gard depuis 2017, Céline Pialot nous sensibilise au Land Art en réalisant des oeuvres en pleine nature. Sa création in situ « Origine » crée un dialogue entre deux éléments emblématiques du domaine de Bayssan : le marbre et le vent. Le bloc de marbre brut évoque la puissance tandis que le bois, plus fragile, surgit de terre dans un mouvement circulaire qui évoque tornade de branches. « Origine » nous ramène au fait qu’en ce monde toute situation chaotique est à l’origine de quelque chose de nouveau.

exposition land art domaine bayssan

 

Jean-Claude Martinez - "Hérault, paysages en scène(s)"

Le photographe Jean-Claude Martinez adore la ville par son graphisme, son grouillement, et surtout pour sa facilité des rencontres. Pour ce Biterrois, c’est la relation avec la personne qui crée l’image. « J’attends, jusqu’à ce qu’elle ait envie de jouer avec moi », dit-il. Avec cet intérêt pour l’être humain dans sa vie quotidienne, il s’inscrit avec ses images en noir et blanc dans la pure tradition de la photographie humaniste apparue en 1930, à l’instar de ces photographes célèbres Henri Cartier-Bresson et Robert Doisneau.

Pour eux, l’environnement du sujet a autant d'importance que le sujet lui-même. Un défi que Jean-Claude Martinez a relevé par la technique du « ras le sol » qui consiste à poser son appareil par terre pour photographier. Pour lui, c’est la seule manière de créer un équilibre presque magique entre des éléments de patrimoine et l’Homme. « Tout le monde est à pied d’égalité », explique-t-il.

Ses prises de vues réalisées très proches du sol bouleversent la perception des villes pourtant familières. Elles nous paraissent différentes, se révèlent sous des angles nouveaux. Même si la technique n’est pas nouvelle, dans cette ampleur et par cette exclusivité accordée aux cités d’aujourd’hui, elle est unique.

Espace qui s’universalise, la ville, sous l’objectif de Martinez, se pare d’une esthétique poétique propre à chacune, déployée dans une lumière travaillée minutieusement qui donne à ces images un effet presque plastique.

Sa démarche est celle d’un photographe « auteur ». Elle reflète sa personnalité artistique qui explore chaque ville sous des aspects différents, de telle sorte qu’aucune prise de vue ne se ressemble même si le sujet est identique : « Dans la douceur des villes. »

C’est sous ce nom que le photographe a développé son projet. Celui-ci a déjà suscité un fort intérêt du réseau AVEC – Réseau de villes euro-méditerranéennes de culture. Une dizaine de villes du bassin méditerranéen l’ont reçu en 2018 en résidence pour réaliser sous le titre « Patrimoine en partage » des prises de vues sur ce principe esthétique.

exposition photographies jean claude martinez bayssan

Yannick Robert - " Scène aquatique au port du Chichoulet "

Robert nous sensibilise à l’éco-responsabilité et à l’art par le recyclage. Donnant une seconde vie aux déchets du port du Chichoulet et de ses alentours, Yannick Robert s’inspire de notre proximité avec la mer Méditerranée afin de créer une véritable « scène aquatique ».

Grâce à son œuvre, il veut nous rappeler qu'il faut respecter notre environnement si l'on veut pouvoir continuer à profiter de ces magnifiques paysages. La nature a inspiré tant d’artistes que l’on se doit aujourd’hui de la protéger et de rester humble.

exposition yannick robert domaine bayssan


À lire aussi dans la rubrique "Programmation"

Haut de page