COVID19 - "Il était une fois Bayssan"

Nous sommes au regret de communiquer à notre public que la manifestation "Il était une fois Bayssan" est annulée. Aucun concert, spectacle ou visite n'est maintenu.

Site de la Scène de Bayssan

Symposium international de sculptures sur marbre

Thématiques : Evénements

La 3ème édition du Symposium a débuté le dimanche 30 août 2020.

Cette 3e édition du Symposium met à l’honneur cette filière qui valorise un patrimoine local autour d’une performance artistique d’exception. 5 sculpteurs internationaux, reconnus pour leur talent et leur sensibilité, laisseront la créativité guider la naissance de leurs oeuvres dans les jardins de la Villa David.

À la rencontre des artistes sculpteurs et de leurs oeuvres

  • ALBERTO GEDEON SOTO DELGADO

Alberto Soto Delgado est né à Lima, en 1976. Il a commencé sa formation artistique à l'École nationale de Notre-Dame de Guadalupe, où il a remporté un concours de dessin et a obtenu une bourse extra-muros pour étudier à l'École nationale des beaux-arts du Pérou, où il a effectué sa formation professionnelle de 1994 à 2001. Il a consacré ses deux premières années à la peinture, avant de se spécialiser dans la sculpture. De 2002 à 2004, il a enseigné dans la même école et a travaillé comme professeur d'art dans un lycée de Lima.


Natura
Son projet est un hommage au vin, qui pour lui rend la vie plus intéressante en dehors de l'art. Il a pris le parti de mettre en avant la femme car pour lui la nature représente la féminité. Dans son œuvre, la femme incarne la nature des feuilles de vigne.

  • ALEX LABEJOF

Alex Labejof a quitté la région parisienne pour venir s’expatrier dans le Gers depuis 2017. Artiste passionné, il a participé à une quarantaine de symposiums internationaux de sculpture dans le monde, pour réaliser des sculptures monumentales en bois, pierre, métal et surtout pierre et métal ensemble.
Sous la signature « Jof » on trouve un nombre important de sculptures monumentales sur des places et édifices publics à l’international. Ses sculptures affirment la nécessité des différences pour tendre à une possible harmonie, alliant le plus souvent la pierre et le métal jouant sur des contrastes de lisse/rugueux, lumière/ombre, fragile/solide, courbe/droit, plein/vide, sur des problématiques actuelles de développement durable, pour tous, d'architecture en lien avec la nature, de mémoire.

Nous voulons des coquelicots
Le titre fait référence au mouvement pour l'arrêt des pesticides dans l'environnement et la préservation de la flore sauvage. La Nature est symbolisée par un fragile coquelicot, l'empreinte de l'Homme par une architecture en forme de cage. La sculpture pose une simple mais urgente question : Est-ce que l'Homme protège ou étouffe la Nature ? Elle joue sur des contrastes forts : pas de poli sans rugueux, pas de solidité sans fragilité, pas d’espace plein sans espace vide, pas de courbe sans droite, pas de lumière sans ombre et finalement pas de moi sans toi.

  • KEVIN MEUNIER

Kévin Meunier, 29 ans habite la région parisienne, il a débuté sa carrière à l’aide de son CAP taille de pierre et une formation « Ornementation Mise au Point Sculpture ». C’est sur le terrain que Kévin a pu acquérir son expérience au travers de stages et de travaux dans des sites de renommés en France (Louvre, La Madeleine…).
En admiration devant l'architecture gothique et romane ; certains chantiers lui ont fait découvrir tout l'intérêt du travail des styles où il faut être le plus humble et le plus fidèle possible à l'esprit d'une époque et en continuité avec celui-ci ; c'est remonter le temps et l'histoire, redécouvrir ou se souvenir du génie des ouvriers bâtisseurs du moyen âge. En complément de la taille de pierre, il s’adonne au modelage, moulage et s’initie à la mise au point et à la technique des trois compas.

L’olivier et les éléments
C’est l’olivier, plante au caractère symbolique, qui retient son attention pour ce qu’il évoque en termes de souvenirs lors de ses voyages passés en Provence ou Occitanie, des sensations vécues et de beauté. Cet arbre parfois millénaire sidère par plusieurs de ses aspects et provoque l’admiration : il a toujours accompagné la mémoire des hommes méditerranéens qui l’ont honoré, voire prêté un culte ; on le dit aussi « immortel » et «sacré» ; c’est dans le mythe, un don des dieux faits aux hommes qui le cultivent et se nourrissent de ses fruits. Il a préférait le traiter de façon picturale, à la manière d’un peintre impressionniste, jouant sur les différentes colorations du marbre, sur son tronc noueux et expressif pour le polir, et en faire jaillir la force et la tension ; sur le mouvement de ses branches étirées, et balayés par le mistral, qui de son tronc massif s’étendrait de la terre jusqu’au ciel et la lumière.

  • RITA MENDES PEREIRA

Rita est née et a grandi à Lagos, une petite ville du sud du Portugal. Elle est titulaire d'un diplôme en conception d'équipements (FBAUL 2013) et d'un master en conception de produits (ESAD. CR 2017).
Elle travaille en partenariat avec le Studio Astolfi où elle crée des objets en pierre pour les vitrines d'Hermès à Lisbonne. En tant que Designer de mobilier en pierre, elle a été dessinatrice pour la nouvelle marque MANTA présentée lors du salon Maison et Objet à Paris en 2017. Depuis 2016, elle a participé à de nombreux symposium et résidence d’artiste en Italie et au Portugal. La thématique de la flore méditerranéenne est en total adéquation avec son travail artistique, elle compte dans ses réalisations l’arbre monumental « l’Araucaria »

Eternal
Pour ce symposium, sa proposition est de représenter un cyprès. Cet arbre a un lien fort avec la vie éternelle et il aura tout sa place au sein du jardin méditerranéen. Son souhait serait de planter cet arbre à même la terre afin de faire ressortir toutes les couleurs et mettre en exergue les éléments naturels, comme la mousse et les lichens, pour faire partie du paysage. L'union entre la terre et l'arbre est donnée par la plante héra qui va commencer sur le sol puis monter dans l'arbre. Différents types de textures et de polissage seront donnés afin de différencier les deux éléments.

  • GEORGE BILAN

George Bilan est né à Bucarest en 1971. Titulaire d’une Licence et d’un Master en sculpture, il est aussi membre de l'Union des artistes plasticiens de Bucarest, spécialité sculpture. Au-delà des symposiums et des expositions auxquels il a déjà participé, George est en parallèle diplômé en tant que formateur des futurs enseignants dans le domaine de l’art.

Mediterranean plant women
C'est une création zoomorphique formée de l'esprit des plantes et des fleurs. Ensemble, elle représente un être humain telle Médusa où les serpents ont été remplacé par des fleurs. Ensemble, l’humain et la plante forment un tout unitaire.

 

Venez échanger avec les artistes et assister à la naissance de leurs sculptures au fil des jours.
Du mardi au samedi de 15h00 à 19h00 et le dimanche de 10h00 à 18h00, exceptés les 4 et 14 septembre.

Toute l’actualité

Haut de page